"Elle ne s'y rendra plus. Dorénavant, elle se contentera de penser à lui. Son regard, ce soir là, avait suffit. Il n'avait pas eu à ajouter quoique ce soit. Il a tourné le dos et il est parti, sans un mot. Il lui échappait, définitivement. Elle avait compris, elle n'était plus la bienvenue.
Alors, elle effaçait. Les petits mots, les traces, les esquisses. Elle ne gardait rien. Relire ne la soulagerait plus, maintenant. Elle effaçait et disparaissait, par respect.

Tout ou rien ? Alors... rien.

DSC00386

Que des souvenirs. Des souvenirs de ses petits pas précipités qui la menaient à lui, des viennoiseries qu'elle déposait tendrement dans sa cuisine, de ses yeux au soleil qu'elle aimait tant, de sa lutte incessante contre ce putain d'amour naissant.

Le grand vide. Elle affichait un sourire radieux et hurlait intérieurement. Elle déambulait dans des rues embrumées, conduisait machinalement, attendant que les panneaux stop virent au vert. Elle cherchait son parfum, tendait l'oreille, patientait. Rien. Il avait disparu.
Elle aurait tellement pu partir de chez lui le cœur léger, elle aurait aussi pu voir son nom sans avoir de mauvais frissons et le croiser sans que cela ne lui coupe les jambes.

Désormais, elle baissera la tête, se cachera dans ses cheveux, restera assise au comptoir, fixera le prix des consommations et se détestera, silencieusement. Rien. Juste le cœur qui suffoque.

FIN."